Jardins thérapeutiques

Je partage

Jardins thérapeutiques

Tous les jardiniers savent que le jardin a des vertus thérapeutiques. Ils ressentent la capacité de leur jardin à leur faire du bien et à leur apporter du plaisir. Cependant, un jardin thérapeutique va plus loin.

jardins thérapeutiques

 

Comme le décrit l’American Horticultural Therapy Association (AHTA), « un jardin thérapeutique est un environnement dominé par les plantes, conçu pour faciliter l’interaction avec les éléments thérapeutiques de la nature. »

 

Dans leur livre « Healing Gardens : Therapeutic Benefits and Design Recommendations » (Wiley, 2014), Clare Cooper Marcus et Naomi Sachs distinguent :

  • les jardins thérapeutiques où l’on est (des jardins où on peut « s’asseoir, marcher, regarder, écouter, méditer, faire une sieste, explorer »)
  • les jardins thérapeutiques où l’on fait (des activités « dirigées par un hortithérapeute professionnel, un ergothérapeute, un kinésithérapeute ou d’autres professionnels apparentés en collaboration avec les autres membres du personnel soignant »).Il n’est pas indispensable d’opposer ces deux conceptions du jardin thérapeutique, au contraire… : l’un n’empêche pas l’autre.

jardins thérapeutiques
Impossible de faire un portrait-robot rigide à reproduire mécaniquement puisque les jardins thérapeutiques prennent des formes variées en s’adaptant à leur contexte.

 

 

Cependant, les jardins thérapeutiques se reconnaissent à certains traits communs :

  • une conception participative avec tous les usagers (équipes, usagers et leurs proches)
  • une accessibilité étudiée pour que chacun puisse en profiter
  • une profusion de plantes significatives
  • une gestion respectueuse de la biodiversité notamment.