Enfants confinés à l’hôpital toute l’année

Confiné-e-s un mois, pensons aux enfants confinés à l'hôpital toute l'année

Forêts aux couleurs rougeoyantes, odeur des champignons et de l’humus, feuilles mortes bruissantes sous les pieds, montagnes aux sommets enneigés, discussions des oiseaux qui parviennent à nos oreilles plus nettement, océan agité se fondant dans l’infini du ciel, jardins se préparant à l’hiver entre les dernières récoltes et les mandarines qui mûrissent, pieds-nus sur le sable humide, mains dans la terre, terre sur les bottes, bottes répandant sur les chemins les graines qui germeront en 2021.

Jamais un automne n’a suscité autant d’engouement à être vécu avec tous ses sens, jamais un si grand nombre d’humains n’a bravé les interdits, drones, hélicoptères et bateaux des forces de l’ordre pour s’immerger dans la nature. Les dispositifs déployés sont nombreux mais ne suffisent pas à freiner cet engouement. Les gens bien portants le sentent au plus profond de leur être puisqu’ils en sont privés : ça fait du bien de sentir les rayons du soleil d’automne caresser la peau, de s’enivrer des parfums naturels, de se laisser bercer par le bruit incessant et rassurant des vagues et se concentrer sur celui des bourdons, de toucher la terre, de s’évader dans l’observation de la multitude de formes et de couleurs que nous offrent un environnement naturel. Apaisement. Parenthèse. Détente. Émerveillement.

Mais qu’en est-il des personnes vivant toute l’année en établissement médico-social ? De leur accès à un jardin riche et varié, à défaut de courir la campagne ? Qu’en est-il des enfants hospitalisés et de leurs petits bonheurs à trifouiller le sol où qu’ils soient pour y trouver des vers de terre, à fabriquer tout un monde avec glands, brindilles et bouts de bois et s’y plonger avec bien plus de plaisir et de sens que sur une console de jeu?

Le confinement, et le reconfinement aujourd’hui ont l’avantage de rendre accessible et compréhensible par tous cette évidence : nous avons un besoin inné de nature car la nature nous fait du bien. De nombreuses études scientifiques, sociologiques, cliniques attestent des bienfaits de la fréquentation de la nature. Elles mettent en évidence un système immunitaire renforcé, une plus grande ouverture aux autres, une meilleure qualité de sommeil, la baisse des douleurs physiques et psychiques, la diminution du stress, etc…

Collecte en ligne en faveur des jardins thérapeutiques pour enfants et jeunes patients

Lorsque nous serons « déconfinés », nous pourrons à nouveau nous rendre en toute liberté, sans risquer une amende, dans tous ces lieux naturels. La plupart des enfants hospitalisés, non. Pourtant leur besoin de nature est bien plus important que le nôtre, l’accès à un jardin contribuant à leur guérison, du moins à leur mieux être à l’hôpital comme à vivre leur maladie.

Aussi Paule Lebay de Plus de Vert Less Béton l’Asso, a lancé une collecte pour venir en soutien à des porteurs de projets (hôpitaux, services de pédiatrie, associations mère/enfant…) de jardins thérapeutiques ou d’ateliers d’hortithérapie auprès d’enfants et de jeunes nécessitant des soins ou un suivi en santé.

Son objectif est de recueillir les fonds nécessaires afin d’offrir aux lauréats :

  • une formation d’équipe à l’hortithérapie
  • du matériel pour la mise en route rapide d’une activité en hortithérapie (bac, plantes, semences…)
  • un accompagnement dans leur projet (conseils d’experts)
  • les moyens de pérenniser l’activité la première année grâce à une aide financière pour l’animation des ateliers auprès des patients.

Plus que jamais nos petits patients ont besoin d’être au contact de la Nature. Aidons les professionnels dans cette démarche de soins au contact du vivant. Participons à la collecte !

Je partage

Une réponse sur “Enfants confinés à l’hôpital toute l’année”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.